Responsive image

Étiquetage nutritionnel

Mentions quantitatives

sur l’emballage pour attirer l’attention !

Un étiquetage nutritionnel bien contrôlé est un enjeu important pour Santé Canada. Tout est mis en œuvre pour que le consommateur retrouve facilement la valeur nutritive de manière lisible.

En respectant certaines normes, il est possible d’indiquer plus précisément les valeurs avantageuses de votre produit. Par exemple : une bonne source de protéines suggère une collation idéale lors d’activités extérieures. Même chose pour le taux réduit en sodium ou une quantité importante de fer, bref, votre étiquette de produit doit être séduisante et fonctionnelle dans ces descriptions.

Chaque produit a ses forces et il semble important de les faire valoir. Voici un exemple :

Lors de la création d’une étiquette, on s’assure avec vous de la conformité de la présentation. Il faut respecter les unités précisées dans le tableau de Santé Canada. Il se nomme :

Déclarations quantitatives à l’extérieur du tableau de la valeur nutritive

Une nouvelle norme sera émise par Santé Canada concernant le gras saturé, le sucre et le sodium. L’information a été présenté par « La terre de chez nous » le 17 juin 2022. En résumé, la mention « riche en gras saturé » sera vraisemblablement accolée sur le devant de l’emballage pour tout produit dont l’apport quotidien maximal en gras saturé, en sucre ou en sodium excède 15 % par portion.

Cliquez ici pour consulter l’article.

La meilleure façon de faire serait d’utiliser des « avertissements » !

Une enquête en ligne réalisée auprès de 22 140 personnes du Canada, des États-Unis, du Mexique, de l’Australie et de Grande-Bretagne révèle que l’affichage sur le devant des emballages facilite la vie aux consommateurs. On découvre également que l’identification de type « avertissement » donne de meilleur résultat, voir l’image ci-contre.

L’autre facteur important, cela incite les producteurs à améliorer la qualité de leurs produits pour ne pas devoir afficher ces « avertissements ».

Si vous voulez consulter ce sondage, cliquez ici.

En conclusion, il semble que la stratégie d’émettre des « avertissements » provoque des réticences auprès des producteurs, mais avec l’annonce de la nouvelle norme sur le gras saturé, le sucre et le sodium, il est possible de voir apparaître un nouvel étiquetage dans les prochains mois.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.